Historique
 

Adossée aux contreforts du Mont-Pèlerin et nichée entre le lac et l'autoroute, Corseaux, avec ses 106 hectares, figure parmi les vingt plus petites communes du canton. Elle s'étend jusqu'au bord du lac Léman, limitée au nord par les vignes du village de Chardonne et à l'est par le ruisseau du nom charmant de Bergère, partiellement souterrain.

Les premiers statuts écrits du village de Corseaux remontent à 1608. Ils permettent d'imaginer le fonctionnement de notre communauté villageoise sous l'Ancien Régime qui comprenait, à la veille de la révolution vaudoise, 264 habitants presque tous bourgeois. La fin de la domination bernoise marque, comme partout ailleurs dans le canton, la mise en place des autorités communales. En effet, longtemps liée au destin de la grande paroisse de Corsier, Corseaux devient en août 1816, après le partage de la paroisse, une commune vaudoise à part entière.

Jusqu'au début du XXème siècle, l'économie de Corseaux était axée autour des travaux agricoles et maraîchers.

La vigne figurait parmi les ressources principales des habitants qui l'exploitaient à leur compte ou comme ouvriers.

Dès le début du XXème siècle, à l'image de sa grande voisine - Vevey -, le village de Corseaux va évoluer rapidement. Grâce à sa position avec pleine vue sur le lac, il deviendra rapidement un lieu d'habitation privilégié puisqu'il passera de 458 habitants en 1900 à plus de 2'000 actuellement. La beauté du paysage et la tranquillité du site, alliées à une proximité des grandes voies de communication, attirent à Corseaux une population à caractère résidentiel, composée en grande majorité par des personnes qui travaillent à l'extérieur. Ce cadre privilégié a également attiré quelques personnalités connues comme Igor Markevitch, Hugues Cuénod, James Hadley-Chase, Graham Greene ou encore James Mason. Le Sentier des Cépages rend d'ailleurs hommage aux deux derniers nommés puisqu'il part de la vigne à James Mason et monte jusqu'au banc parlant de Graham Greene.

 
 

 Les armoiries

 

Armoiries de CorseauxSelon la description héraldique, l'armoirie est d'azur à deux étoiles d'or, accompagnées en pointe d'un croissant et en chef d'un coeur de gueules. On retrouve dès le XVIème siècle les premières traces des armoiries de la paroisse sur la grande cloche de l'église de Corsier (1583) où figure un écu isolé portant un coeur. Il s'agit sans doute d'une esquisse partielle des armoiries de la paroisse, qui seront reprises dès 1900 et officialisées en 1930.

 
 
 L'ethnonyme
 

Le sobriquet des habitants de Corseaux est "Lè Corsacu". Toutefois, lors d'une étude menée par une historienne, Mme Elisabeth Salvi, par ailleurs auteur du livre "Corseaux, mémoire d'un village" aux éditions Cabédita, la présence d'un Chevalier de Corsal, vers les années 1200, nous a amené à préférer l'ethnonyme Corsalin / Corsaline.

       
       
       

 

 Contacts et horaires
 
 Greffe municipal
 
info@corseaux.ch
 Tél. +41 21 925 40 11
   
 Bourse communale
 bourse@corseaux.ch
 Tél. +41 21 925 40 13
   
 Office de la population
 population@corseaux.ch
 Tél. +41 21 925 40 14
   
 Secteur voirie
 voirie@corseaux.ch
 Tél. +41 79 315 17 49
   
 Police Riviera 24h/24
 info@police-riviera.ch
 Tél. +41 21 966 83 00

 Guichet virtuel   Guichet virtuel - Online Schalter


 Ouverture des bureaux
 du lundi au vendredi
 de 09h00 à 11h30


 Adresse postale
 Rue du Village 4
 CH-1802 Corseaux

 

Armoiries de Corseaux